Le retour des langues nationales ?

Participer au Concours de l’Eurovision dans sa propre langue signifie faire face à deux défis : bien se positionner dans le classement final tout en se distinguant de la majorité des candidats participant dans la langue internationale… l’anglais.

En cette année 2018, pas moins de 16 candidats ont chanté en anglais sur les 26 participants à la Finale ! Il est donc normal de saluer ces 10 valeureux participants qui ont assumé leur
appartenance culturelle et nationale.

Le duo espagnol Alfred et Amaia n’ont pas perdu en intensité romantique en chantant en espagnol « Tu canción », bien au contraire.
Tandis que la Slovénie revendiqua pour sa part un modernisme musicale avec le titre « Hvala, ne » interprétée par Léa Sirk tout en slovène.
La Serbie représentée cette année par Sanja Ilić et Balkanika avec la chanson ”techno-nature” « Nova deca » fut très inspirée par ses racines et restera une particularité attrayante de ce concours Eurovision.

Et quand le hard-rock se mêle à la revendication linguistique cela donne le son «Viszlát nyár » ( Au revoir l’été ) de AWS qui fit sensation dans la soirée du 12 mai 2018 par sa marque sombre et puissante.

Quant aux italiens représentés par les talentueux Ermal Meta et Fabrizio Moro, ils ont tout comprit avec le titre «Non mi avete fatto niente » ( Vous ne m’avez rien fait ) puisque ces dernières années terriblement marquées par les attentats dans toute l’Europe furent aussi l’occasion de présenter à l’Eurovision une musique engagée contre le terrorisme, pour la paix et en mémoire des victimes. Tout ça bien sûr en italien et récompensé par la 5ème position en finale (308 points).

La belle lituanienne Ieva Zasimauskaitė employa la méthode fréquente de partager sa chanson « When we’re old » en langue natale et en langue anglaise pour toucher un plus large public avec une mélodie néanmoins douce et romantique, la plaçant 10ème dans le cœur du vote du public.

Autre stratégie possible, choisir ni l’anglais, ni la langue nationale, c’est le cas des estoniens ont adopté l’italienne avec l’extraordinaire chanson « La forza » chantée par la fabuleuse voix Elina Nechayeva classée 9ème chanson plus populaire du grand vote public.

Félicitons aussi le Portugal, fidèle à sa tradition de chanter toujours dans sa langue. Et l’Albanie qui se paye le luxe de se classer devant la France.
La France, justement, qui n’a jamais abandonné sa détermination à porter notre langue bien-haut, Mercy !

Depuis les années 2000 et malgré la persévérance de certains pays européens à interpréter leur chanson dans leur langue nationale, la plupart des chansons gagnantes ont été chantées en anglais ! On notera toutefois « Wild Dances » de Ruslana en 2004 en anglo-ukrainien, « Molitva » de Marija Šerifović en 2007 en serbe, « 1944 » de Jamala en anglais et tatar (Ukraine) en 2016, et « Amar pelos dois » de Salvador Sobral entièrement en portugais en 2017 furent les exceptions ! Mais ces dernières victoires semblent quand même indiquer un retour en force des chansons en langues populaires. Aucune règle n’impose aux candidats de chanter dans la langue du pays.
Espérons que des artistes courageux qui veulent chanter dans leur langue soient mieux remarqués et plus nombreux !

Publié par Romain

Suis avec constance l’Eurovision
depuis 2003 du côté de Lyon

Soutenez la radio

Don Paypal

A LIRE AUSSI