Le roi Bilal

Au terme de 2 Demi-finales aux résultats parfois surprenants, les 8 rescapés encore en course pour obtenir le ticket français pour la finale de l’Eurovision le 18 Mai prochain à Tel Aviv se retrouvaient hier soir pour la grande finale de la seconde édition de Destination Eurovision présentée par Garou.

Le show débutait par une reprise collective de « Rise like a Phoenix » et c’est Chimène Badi qui se voyait confier le redouble honneur d’ouvrir la compétition avec « Là-haut ». La mise en scène choisie pour la finale était totalement différente de celle des demis. Si Chimène avait gardé le cube lumineux en centre de scène, emprunté à Eric Saade et Farid Mammadov, elle s’en échappait très vite pour laisser place à un danseur torse nu pendant qu’elle se rapprochait du public pour chanter.

La prestation de la chanteuse était splendide, sa voix puissante faisait résonner avec émotion cet hymne à la rédemption. Elle était d’ailleurs unanimement saluée par le jury consultatif et en particulier par Vitaa.

Le chemin de Silvan Areg depuis la finale a été semé d’embuches. Il a été contraint de procéder à de profonds changements dans sa mise en scène et de changer le titre de sa chanson pour satisfaire les ayant-droits du « Petit Nicolas ». Même le gilet avait dût être caché par une veste de costume pour ne pas les contrarier. « Allez leur dire » était le nouveau titre et la mise en scène en noir et blanc laissait place à un visuel extrêmement coloré pour accompagner ce titre rythmé et entêtant. Ce mélange de chanson traditionnelle française matinée de hip-hop avait plu aux jurys internationaux qui l’avaient classé à la deuxième place. En allait-il être de même en finale ?

Stacey, Amalya et Sofia ont formé The Divaz spécialement pour destination Eurovision. Leurs voix puissantes et leur esprit show-girls avaient impressionnés les jurys et le public pour les conduire en finale. Toujours dans cet esprit cabaret, les filles avaient troqué leurs robes à plumes rouges pour d’extravagantes robes roses rehaussé de blousons en cuir de la même couleur (On apprendra par Amalya que la robe n’a pas tenu le choc et a craqué avant même l’entrée en scène des filles. Encore une fois, The Divaz ont assuré par une performance vocale remarquable sur « La voix d’Aretha » et ont conquis le jury consultatif surtout Christophe Willem.

C’est Emmanuel Moire qui avait remporté le vote du public lors de sa demi-finale, devenant d’un coup plus qu’un outsider de la finale. Aucun changement dans la mise en scène de « La Promesse », le titre très personnel défendu par l’interprète découvert dans le Roi Soleil sur l’acceptation de son orientation sexuelle. Beaucoup d’énergie et une interprétation tout en émotion appréciée par le jury et le public présent dans la salle.

La présence de Doutson en finale de Destination Eurovision demeure encore un mystère pour bon nombre d’observateurs qui lui préféraient Gabriella. Après sa prestation sur « J’ai cherché » et sur « Sois en bon fils », malgré l’aide de son choriste, la question reste encore en suspens. La voix plus qu’approximative de Doutson et la qualité artistique très moyenne de la chanson aux sonorités afro-antillaises laissaient présager un résultat en bas de classement.

Seemone lui succédait sur la scène du studio 217. La semaine passée son interprétation tout en émotion de la chanson dédiée à son illustre papa, Marc Simoncini, créateur du site Meetic avait ému aux larmes, tant le jury que le public présent. Malheureusement hier soir, la jeune fille ne parvenait pas à recréer le même moment de suspension tant elle voulait se retenir de finir en pleurs comme samedi dernier et le titre en perdait de la magie.

L’autre grand favori de la compétition, Bilal Hassani soutenu par des hordes de jeunes supporters ayant envahi les rangs du public portait le numéro 7. Bilal a bien entendu les quelques critiques de Christophe Willem lors de la première demi-finale et son équipe a procédé à de drastiques changements dans la mise en scène de « Roi ». Moins de chorégraphies et à la place un écran sur lequel défilaient des images de Bilal enfant, rendaient son interprétation du titre coécrit avec les vainqueurs de l’an passé, Emilie & Jean-Karl alias Madame Monsieur beaucoup plus authentique et efficace. L’hystérie du public couvrait les commentaires dithyrambiques du jury et nul doute que Bilal allait être un concurrent très sérieux pour la victoire.

S’il est compliqué d’ouvrir le bal dans un concours, il est également difficile de le clore et c’était la tâche assignée à la guerrière Aysat. Beaucoup de progrès dans la diction de la jeune fille malgré la difficulté de devoir chanter en effectuant une chorégraphie très rythmée. « Comme une grande » clôturait de belle manière les contributions de cette finale.

L’idée de proposer des reprises très personnelles de standard de l’Eurovision avant d’interpréter le titre original était plutôt sympa, il y en a eu de très réussies comme Chimène Badi sur « Ne partez pas sans moi » ou Emmanuel Moire sur « Euphoria » mais la palme du ratage revient à Silvan Areg et son remix spécial « salle de bain » de « C’est le dernier qui a parlé qui a raison ».

Après un hommage rendu à Michel Legrand disparu en le jour même et le retour de Madame Monsieur pour chanter « Mercy », il était temps de connaitre les résultats des jurys internationaux.

Au terme d’un vote interminable (mention spéciale pour Rona Nishliu), c’est Seemone qui recevait le plus de suffrages avec 94 points (dont 5 douze) suivie par Silvan Areg (76), Emmanuel Moire (64), Chimène Badi (56) et Bilal Hassani (50) mais le public disposait de 420 points qui pouvaient largement faire la différence.

Doutson (1 ,9 %) et Aysat (2,9%) confirmaient leurs classements des jurys internationaux puis Silvan Areg était nommé avec seulement 26 points (6,2%) , The Divaz obtenaient 48 points (11,4%) puis Emmanuel Moire perdait toute chance de victoire en obtenant 51 points (12,1%) . Restaient en course, Chimène Badi, Seemone et Bilal. Seemone se voyait gratifier de la troisième place avec 62 points et 14,8% des voix. Le suspens était à son comble puisqu’elle pouvait encore gagner. Rester à déterminer qui allait remporter le télévote français. Garou annonçait alors que Bilal Hassani était crédité de 150 points (35,7%) qui lui permettait de remporter largement ce concours. Chimène n’obtenant que 63 points (15%) et finissant au total 3ème derrière Seemone.

C’est donc « Roi » ballade éthérée sur le thème de l’acceptation de ses différences que le public a plébiscité en ce samedi soir et choisissant pour la deuxième année consécutive une composition de Madame Monsieur pour défendre les couleurs de la France à Tel Aviv le 18 Mai prochain.

Publié par Killian

Killian… Amateur depuis 2011

Soutenez la radio

Don Paypal

A SUIVRE AUSSI