L’évolution du système de vote à l’Eurovision

Après plusieurs jours de rumeurs et d’interrogations, l’UER a confirmé discrètement que la présentation des résultats du concours en finale allait être modifié. L’occasion de voir dans cet article comment la manière de voter dans le concours a évolué du premier concours en 1956 à nos jours.

Ce samedi matin, l’UER a modifié la page du site officiel de l’Eurovision concernant le vote en finale du concours. Si le vote du jury restera le même que les années précédentes, la modification vient du côté du vote du public. Désormais, les points du télévote seront donnés selon le classement du vote du jury et pas selon le classement du vote du télévote. Par exemple, dans le cas du concours 2018, au lieu d’avoir l’annonce des points du télévote de l’Australie (dernière au télévote) puis du Portugal (avant-dernière au télévote) et ainsi de suite jusqu’aux premiers du télévote, l’Italie (3e), Chypre (2e) et Israël (1er), c’est les points du télévote pour l’Ukraine (dernier du vote du jury) qui auraient été annoncé en premier suivi de ceux du Portugal (avant-dernière au jury) et ainsi de suite jusqu’à l’Autriche (gagnante du vote du jury). Vous pouvez voir un exemple vidéo avec les résultats de 2018 ci-dessous.

Si ce changement est sans doute fait pour apporter encore plus de suspense et de dramatique dans l’annonce des résultats, ce n’est pas la première fois que le concours connait des modifications dans le système de vote, loin de là. Depuis le début de concours en 1956, les règles concernant les points attribués, qui les attribuent, que faire en cas d’égalité sont modifiés de manière régulière.

Du premier concours en 1956 jusqu’en 1996, ce sont uniquement des jurés qui déterminaient les résultats, les moyens technologiques de l’époque n’étant pas suffisant pour ouvrir le vote au public.

En 1956, chacun des 7 pays participants (sauf le Luxembourg dont le vote a été fait par les jurés suisses) a envoyé sur place deux jurés qui donnait deux points à leur chanson préférée (y compris celle de leur pays).
Dès l’année suivante, le système fut modifié pour que les résultats soient annoncés en direct et que les jurys (qui passe de deux à dix jurés par pays) ne puissent pas voter pour leur propre pays. Ici, chaque juré (non professionnel dès 1959) donnait un point à sa chanson préférée.

En 1962, chacun des 10 jurés de chaque pays donnait cinq votes à ses trois meilleures chansons préférées. La chanson favorite du jury national recevait 3 points, la seconde 2 points et la troisième 1 point. Ce système durera que cette année-là en raison sans doute du nombre de pays (4 (Autriche, Belgique, Espagne et Pays-Bas)) ayant reçu aucun point.
En 1963 donc, un nouveau système a été appliqué avec un jury national qui double en membres (de 10 à 20) et où chaque jury donnait de 1 (5e meilleure chanson) à 5 points (meilleure chanson) à son top 5. Nouvelle modification l’année d’après où chaque juré avait trois votes qu’ils distribuaient à leur top 1, 2 ou 3 selon leux choix. Après addition des votes, chaque jury donnait cinq, trois et un point à son top 10, 6 et 3 points si tous les jurés ont voté uniquement pour deux chansons différentes et 9 points si tous les jurés ont voté pour la même chanson. Notons qu’en 1965, le jury a été réduit à 10 membres.

Ce système est resté en place jusqu’en 1967 où le système de 1957 à 1961 a fait son retour avec comme modification, le fait que la moitié des membres de chaque jury devaient avoir moins de 30 ans. Disparu en 1971, il est revenu en 1974 pour la dernière fois.

Entre 1971 et 1973, un nouveau système fut mis en place avec deux jurés (un de moins de 25 ans et un de plus de 25 ans) envoyés sur place qui attribuaient une note entre 1 et 5 pour chaque chanson, note annoncée par les jurés durant les résultats. Ce système fut appliqué pour répondre au boycott de certains pays nordiques en 1970 à la suite de la victoire de 4 pays ex-aequo (France, Royaume-Uni, Espagne et Pays-Bas) l’année précédente. Aussi en 1970, un premier système de départage d’égalité fut mis en place (et a duré jusqu’en 1988) (uniquement pour la première place) où les chansons à égalité devaient être interprétées à nouveau et l’instauration d’un second vote où chaque jury devait choisir sa chanson préférée.

En 1975, l’UER trouve enfin le bon système de points puisqu’il s’agit de celui qui encore en place avec les 12 points pour la meilleure chanson, puis 10 et de 8 à 1 points pour le reste du top 10. A cette époque là, c’est onze jurés (6 de moins de 26 ans, 5 de plus de 26 ans) qui permettaient d’élaborer le classement de chaque pays. Quelques modifications mineures ont eu lieu par la suite : à partir de 1980, les points sont lus du 1 aux 12 points et non plus selon l’ordre de passage des chansons en compétition comme auparavant, en 1988, le nombre de jurés passe de onze à seize par pays. La même année, le règlement fut modifié en ce qui concerne l’égalité pour la première place avec le départage qui est fait par rapport au plus grand nombre de 12 points, puis de 10 points et ainsi de suite. Évidemment, ce système a été appliqué en 1991 lors de l’égalité entre Carola (Suède) et Amina (France) pour la victoire avec à la fin, la victoire de la Suède grâce au plus grand nombre de 10 points.

La technologie évoluant, en 1994, le porte-parole est visible à l’écran grâce aux liaisons satellite et n’est plus contacté par téléphone puis en 1997, le télévote est testé dans cinq pays (Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, Suède et Suisse) avant d’être généralisé à l’ensemble des pays dès l’année suivante dans une volonté de l’UER de rajeunir l’image du concours. Un jury par pays de 5 professionnels reste cependant en place et est utilisé en cas de problème technique avec le télévote. Notons qu’en 2001 et 2002, le pays participant pouvait choisir entre un système 100 % télévote ou un système 50 % jury/50 % télévote (par téléphone puis par SMS aussi dès 2002). En 2006, pour gagner du temps en raison du nombre de pays votants, les points de 1 à 7 sont directement affichés et plus annoncés.

En 2008 et 2009, suite au résultat de la demi-finale de 2007 (à 28 participants (!)) qui a vu se qualifier majoritairement que des pays de l’Est, l’UER modifie le système de votes pour les demi-finales : les 9 chansons les plus aimées du télévote sont qualifiés ainsi qu’une dixième sauvé par les jurys (qui n’est pas nécessairement celle qui arrivé 10e au télévote). En 2009, le système actuel de vote (50 % télévote / 50 % jury de 5 professionnels) est mis en place avec la moyenne des deux classements (top 10 uniquement jusqu’en 2012 puis l’ensemble du classement) qui est utilisé pour obtenir le classement final par pays. Également, le départage est également modifié avec l’utilisation du départage pour toutes les places du classement et le plus grand nombre de pays qui a voté pour la chanson qui devient prioritaire par rapport au nombre de 12, 10… points obtenus. Ce système est appliqué pour les demis-finales dès 2010. Également, le télévote est ouvert dès le début de l’émission cette année là et la suivante et non pas après l’ensemble des prestations.

Enfin, le dernier grand changement date de 2016 où le vote du jury et le vote du public (prioritaire en cas d’égalité) sont désormais comptabilisés séparément et non plus combinés en un seul classement ce qui fait qu’un pays peut donner jusqu’à 24 points (12 points du jury + 12 points du télévote) à une même chanson.

Publié par Benjamin

Fan normand de l’Eurovision
Rédacteur chez eurovision-fr.net

Soutenez la radio

Don Paypal

A SUIVRE AUSSI