L’UER ouvre la porte au Kazakhstan

L’UER a annoncé ce mercredi la liste complète des pays en compétition le 25 novembre prochain à l’Arena de Minsk en Biélorussie. Et même si des habitués du concours comme Chypre et l’Ukraine se retirent, un nombre record de pays (19 !) participera à la compétition pour enfants cette année grâce à deux nouveaux pays : le Pays de Galles, qui a déjà participé à l’Eurovision des Chorales en 2017 et le Kazakhstan qui prendra part pour la première fois à un événement Eurovision. Ces deux pays utiliseront d’ailleurs des finales nationales pour choisir leur représentant à Minsk.

Si une participation des Gallois à l’Eurovision adulte est peu probable puisqu’ils participent déjà via la BBC et le Royaume-Uni et qu’une scission du pays n’est pas à l’ordre du jour, un début du Kazakhstan en Israël est possible. En effet, même si le pays n’est pas un membre actif de l’UER (non dans la zone européenne de radiodiffusion et non-membre du Conseil de l’Europe), la Khabar Agency, le diffuseur local est devenu en 2016 un membre associé de l’UER. Ce statut lui permet comme pour l’Australie d’être invité à participer au concours. De plus, il diffuse le concours depuis 2014 (sauf en 2015). Avec leur participation au concours Junior, l’UER semble ouvrir la porte de ses événements au Kazakhstan.

De plus, trois pays reviennent dans le concours junior, l’Azerbaïdjan (première participation depuis 2013), la France, dont le retour après 14 ans d’absence a été annoncé peu avant la finale de l’Eurovision 2018 le 12 mai et Israël qui a été admis comme 19e pays par l’UER (alors que la limite de pays participants à l’Eurovision Junior est fixée à 18) notamment grâce à sa qualité d’organisateur du concours adulte en 2019.

Publié par Jeremy

Journaliste
Suis l’Eurovision depuis 2012

Soutenez la radio

Don Paypal