Lys Assia et Katie Boyle : deux grandes dames du concours nous ont quitté

A quelques semaines de l’Eurovision, les fans ont appris la semaine dernière le décès de deux légendes de l’Eurovision, Katie Boyle et Lys Assia.

Katie Boyle (ou également appelé Lady Saunders après son mariage avec Sir Peter Saunders) nous a quitté à l’âge de 91 ans en paix chez elle. Caterina Irene Elena Maria Imperiali di Francavilla, de son vrai nom, avait présenté le Concours Eurovision de la chanson en 1960, 1963, 1968 et en 1974, quatre éditions organisées au Royaume-Uni marqués par la victoire de Jacqueline Boyer pour la France et les premières victoires du Danemark, de l’Espagne et de la Suède (avec ABBA). Elle est la personne qui a le plus animé l’Eurovision avec quatre concours au compteur. Viennent ensuite avec 2 Concours chacune (hors éditions anniversaires) la Française Jacqueline Joubert (1959 et 1961) et la Suédoise Petra Mede (2013 et 2016). Elle a également présenté « A Song for Europe » (la sélection britannique) en 1961. En dehors de l’Eurovision, elle fut mannequin et actrice à ses débuts puis speakerine et participante de jeux télévisées pour la BBC ainsi qu’animatrice des Ivor Novello Awards et radio (« Katy and Friends » sur BBC Radio 2). Le combat pour les droits des animaux constituait sa principale activité ces dernières années.

Quelques jours après, nous apprenions la disparition de de Lys Assia à l’âge de 94 ans à Zollikerberg en Suisse. Elle restera à jamais dans l’histoire de l’Eurovision comme la première gagnante du concours en 1956 avec « Refrain » et à ce jour, comme l’unique gagnante suisse pour la Suisse (Céline Dion étant canadienne évidemment).
Née Rosa Mina Schärer le 3 mars 1924 en Suisse, elle suit dans son enfance des cours de danse classique et fait ensuite ses débuts sur scène à 16 ans comme danseuse de revue. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle commence à chanter en public et signe son premier contrat avec un label. Après la Guerre, elle chante également à l’étranger, notamment à Paris. Elle signe son premier succès en Allemagne en 1950 avec « O Mein Papa » de l’opérette Le feu d’artifice. Elle entame également une carrière au cinéma et tournera dans une dizaine de films.

En 1956, elle participe aux sélections nationales allemandes (sans succès) et suisses pour le Grand Prix Eurovision de la chanson européenne (premier nom du Concours Eurovision de la chanson). A Lugano, lieu du premier concours, elle représente la Suisse avec deux chansons : « Das alte Karussell » (Le vieux carrousel) en allemand et sa chanson gagnante, « Refrain » en français. Malgré sa victoire, elle participe de nouveau à l’Eurovision 1957 avec « L’enfant que j’étais » (8ème place) et 1958 avec « Giorgio », première chanson bilingue du concours qui terminera à la seconde place. Avec Udo Jürgens, Corry Brokken (également gagnants du concours) et plus récemment Valentina Monetta, elle est une des artistes qui a participé à l’Eurovision trois fois consécutivement.

Après ses années Eurovision, elle continue sa carrière à succès dans les pays germanophones et joue notamment devant la reine d’Angleterre ou avec Marlène Dietrich et Dean Martin. En 1963, elle interrompt sa carrière pour aider son mari, Oscar Pedersen, à gérer une chaîne d’hôtels. En 1985, elle est invitée pour le 30e Concours en Suède. A la fin des années 90, après un grave accident de la route où son mari décède et où elle est grièvement blessée puis un A.V.C, elle décide de relancer sa carrière avec en 2003 la sortie d’un album inédit. En 2005 et 2015, elle participe aux émissions anniversaires des 50 et 60 ans du Concours et elle fait également des apparitions dans les concours 2008 et 2009 ainsi que 2012 et 2013.
Ces dernières années, elle tente à nouveau sa chance pour représenter la Suisse à l’Eurovision avec une huitième place obtenue en sélection suisse en 2012 avec « C’était ma vie », écrite et composée par Jean-Paul Cara et Ralph Siegel, vainqueurs eux aussi de l’Eurovision en tant que compositeurs et en 2013, avec « All in Your Hand » mais qui ne se qualifiera pas pour la finale télévisée. Jusqu’à récemment, elle suivait le concours en postant son top de l’année sur les réseaux sociaux et en étant présenté dans la zone de presse des derniers Eurovision organisés pour partager ses souvenirs avec la presse.
Toute l’équipe d’EFR12, à qui se joindront sans doute, vous, lecteurs et auditeurs, présente ses plus sincères condoléances aux proches de Katie Boyle et Lys Assia.

En attendant un hommage, peut-être, à ces grandes dames à Lisbonne, la vie du concours continue ainsi que comme chaque semaine, votre Hit-Parade que voici :

Hit 324 du 1er avril 2018
① – Nathan Trent ft. Poptracker – Won’t let you go =
② – Madame Monsieur – Mercy =
③ – Mikolas Josef – Lie to me =
④ – Saara Aalto – Monsters +3
⑤ – Rasmussen – Higher Ground +1
⑥ – Mélovin – Under the ladder -2
⑦ – Aleksander Walmann – Talk To The Hand (NF Norv 18) -2
⑧ – Ermal Meta & Fabrizio Moro – Non mi avete fatto niente +1
⑨ – Netta Barzilai – Toy +6
⑩ – Aisel – X my heart +1
⑪ – Benjamin Ingrosso – Dance you off +6
⑫ – Alekseev – Forever +1
⑬ – Zibbz – Stones -5
⑭ – Alexander Rybak – That’s how you write a song – Nouveau –
⑮ – Markus Riva – This time (NF Let. 18) -5
⑯ – Laura Rizzotto – Funny Girl =
⑰ – Yianna Terzi – Oneiro Mou – Nouveau –
⑱ – Michał Szpak – Don’t poison your heart -4
⑲ – Sennek – A matter of time -1

Révélation du prochain classement sur EFR12 Radio, dimanche entre 19h et 20h. (rediffusion à minuit)
Pour voter, cliquez ici

Publié par Jeremy

Journaliste
Suis l’Eurovision depuis 2012

Soutenez la radio

Don Paypal